À l’initiative de
EngagementM_d_200px.png
Avec le soutien de
CES_logo_Full-Black.png
EOD_GRADIENT_LOGO-768x163_black.png

Tout est encore comestible

Peux-tu te présenter?

Je m’appelle Sandro Furnari et je suis l’un des quatre fondateurs d’Äss-Bar. À l’origine, je travaillais dans le secteur de la construction, mais j’ai trouvé une nouvelle vocation dans l’alimentaire.



Que fais-tu bouger avec ton projet?

Chaque jour, nous sauvons du pain et des produits de boulangerie de la poubelle. Dans l’intervalle, nous en sommes à 700 tonnes par an. Par ailleurs, les restes de pain servent à fabriquer de nouveaux produits, comme la bière de pain de la brasserie Oerlikon ou les ZüriChips. Notre entreprise vise à sensibiliser le public à la thématique du gaspillage alimentaire.


Où étais-tu exactement quand cette idée t’est venue?

Nous étions en train de souper à quatre. Cela faisait longtemps que nous avions envie de nous lancer dans un projet ensemble. Mais il nous manquait le déclic. Le fait que le concept d’Äss-Bar existait déjà à l’étranger nous a inspirés et motivés à creuser l’idée en Suisse. Nous n’avions aucune idée si cela fonctionnerait au final. Mais il était clair pour nous que le fait de jeter des aliments était inadmissible.

Nous nous sommes alors penchés intensivement sur le gaspillage alimentaire.



Comment advient le gaspillage alimentaire et comment l’éviter?

Nous avons fait la tournée des boulangeries pour nous enquérir de leur disposition à participer à un tel projet et avons organisé des dégustations à l’aveugle avec des produits de la veille dans notre entourage. Les deux démarches ont suscité un écho très positif. Nous avons donc commencé à chercher des locaux et nous sommes finalement installés dans le Niederdorf, où j’étais derrière le comptoir avec notre première employée.


Quel est ton message aux autres Movers?

Quand tu as une bonne idée, n’attends pas trop longtemps pour la concrétiser. Tu verras bien si elle fonctionne ou non.


Sandro Furnari, Zürich

www.aess-bar.ch