Utiliser les smartphones de manière plus intelligente

Beat et ses trois amis de l’école, Elias, Yves et Sandro, souhaitent donner une seconde vie aux iPads et smartphones usagés grâce à leur plateforme – et ainsi également booster l’économie circulaire en Suisse. Nous aimerions savoir ce qui le motive dans cette initiative, et où il recharge sa propre batterie.



Qui es-tu?

Beat Hafner. Je suis l’un des quatre fondateurs de mobileup – avec mes amis Elias Böni, Yves Einfeldt et Sandro Michel. Nous sommes tous originaires de l’Oberland bernois et nous connaissons depuis notre enfance. Si je devais me décrire en trois mots, je dirais: curieux, enthousiaste et en quête d’harmonie. En conséquence, je pense que cela fait de moi un bon teamplayer. Quant à notre business, je m’efforce toujours de trouver des solutions largement approuvées par le reste de notre équipe.


Qu’apportes-tu de nouveau?

Sur le site mobileup.ch, tu peux donner une seconde vie à ton smartphone ou ton iPad.


Quand et comment est venue cette idée?

En 2019, mon collègue Elias a acheté un portable de seconde main sur Ricardo.ch. Il en a été fortement déçu: L’iPhone 8 qu’il a commandé sur ce site présentait de gros défauts. Le bouton home était défectueux, et la batterie était morte après quelques minutes seulement. Cette blague lui a coûté 250 francs suisse, et il n’a plus jamais vu la couleur de cet argent après l’achat. Cette expérience frustrante nous a incités à lancer un projet d’achat et de vente de téléphones portables – mobileup.



Qu’est-ce qui te fait le plus plaisir?

Au travail, c’est quand je calcule l’équivalent de CO2 en Kg qu’on a pu économiser grâce à mobileup. Cela me motive aussi beaucoup lorsque nous recrutons de nouveaux collaborateurs qui s’identifient à notre vision. Dans ma vie privée, ce qui me fait le plus plaisir, c’est de passer du temps avec mes proches, faire de l’exercice dans la nature – faire des tours à ski, me promener, surfer – et manger de bons repas.


À quoi ressemble ton quotidien?

Mon rôle chez mobileup consiste en un mélange de ventes, de marketing et de PR. Mon quotidien au travail est donc très varié, ce que j’apprécie beaucoup. Je m’occupe en permanence de décrocher de nouveaux partenariats, je téléphone, envoie des mails et participe à des meetings. J’aime beaucoup le processus qui consiste à lancer un concept et le faire devenir réalité en collaboration avec tous les membres de mon équipe. Et un des moments forts de mon quotidien au travail, c’est de déjeuner ensemble avec mon équipe: Chaque jour, un membre de l’équipe cuisine pour les autres. Moi par exemple, je suis réputé pour ma soupe de lentilles et de tomates à la noix de coco et au curry selon le site web d’Ottolenghi.


Que décrirais-tu comme ton superpouvoir?

C’est un fait assez « random », mais: J’ai une mémoire d’éléphant pour ce qu’il en est de la mémorisation des visages. Même quand je rencontre brièvement quelqu’un, je suis capable de l’associer à un contexte ou à une situation, même longtemps après l’avoir rencontré. Malheureusement, je ne peux pas en dire autant pour les noms.


As-tu déjà échoué?

J’essaie d’éviter le terme «échec». Cela peut paraître cliché, mais j’ai appris que l’échec offre également des possibilités. Une bonne illustration de mes propos, ça a été par exemple notre plateforme de réparation de l’époque: Nous y avions investi beaucoup de temps et d’énergie dans sa mise en place. Finalement, nous avons eu le malheur de constater que l’effort à fournir était trop important et que nous devions plutôt nous concentrer sur le domaine des produits reconditionnés. Notre idée initiale de vendre des smartphones d’occasion aux enchères n’avait pas non plus fonctionné comme nous l’aurions souhaité. Nous nous sommes alors réorientés et avons permis à nos client·e·s d’acheter directement un téléphone portable. Cela a fonctionné à merveille. C’était aussi une condition importante pour la forte croissance de notre business au cours des mois qui ont suivi cette initiative.



Ton message au monde et à d’autres entrepreneurs comme toi?

Tout d’abord: Si tu fais partie des personnes qui sont encore en possession d’un portable usagé à la maison: Vends-nous l’appareil! Nous devons remettre en vente 10 millions de portables qui en ce moment-même prennent la poussière dans de vieux tiroirs! Et puis, j’ai encore quelques conseils à te donner pour économiser la batterie de ton portable actuel – et ainsi économiser de l’énergie:

  • Utilise les fonctions qui bouffent de l’énergie comme Bluetooth, WLAN, les données mobiles ou encore le partage de connexion seulement quand tu en as besoin, et supprime les apps que tu n’utilises pas.

  • Ne laisse pas ton smartphone branché et, si possible, ne vide ou ne charge jamais complètement ta batterie.

  • De grandes variations de température accélèrent le vieillissement de la batterie. Protège ton appareil de la chaleur ou du froid.


Beat, Berne

mobileup.ch