Florian de KALTE LUST: on va se régaler

«Congelé à Olten» et prêt à enflammer le marché de la glace. Ou plutôt congeler tout le marché d’un coup? Florian, Darko et Dominique de chez KALTE LUST offrent, avec leurs glaces produites dans la région, de quoi se ravir les papilles gustatives tout au long de l’année.


Qui es-tu?

Je m’appelle Florian Stähli, co-fondateur et directeur de «KALTE LUST». Oui, ça s’écrit tout en majuscules. Darko est responsable de la comptabilité. C’est un nerd des chiffres et un acrobate sur Excel. Dominique, pragmatique imperturbable, travaille en tant que responsable de la production. Et moi, je suis l’optimiste désespéré de la bande.



Qu’apportes-tu de nouveau sur le marché?

Nous faisons des glaces à Olten. Nous nous démarquons surtout grâce à notre nom KALTE LUST ainsi que notre slogan «DÉGUSTE-MOI DONC». Nous utilisons principalement des matières premières de la région. Les fruits viennent de fermes de la région et sont de préférence bio, dans la mesure du possible. Nous n’achetons que du lait Jersey bio et de qualité Demeter de fermes établies à Madiswil (BE) et Hofstatt (LU). Nous soutenons volontairement le bien-être des animaux en payant des prix supérieurs à la moyenne. Nous achetons également des ingrédients tels que la vanille et le chocolat bio issus du commerce équitable. Ainsi, nous démontrons que la consommation de glace peut se faire de manière équitable, sans affecter la qualité de nos glaces qui sont un délice.


Quand et comment cette idée est-elle venue?

L’idée est née à partir d’une situation de nécessité. Nous devions alors trouver un moyen d’avoir assez de travail à donner à tous nos employés en période d’été au cas où l’hôtel n’était pas assez sollicité. Nous avons donc ouvert une Gelateria à Olten. À l’époque, nous nous fournissions en glace à l’externe. Au bout d’un certain temps, nous nous sommes dit: « Nous pouvons le faire nous-mêmes, et mieux ».


Dans tous les cas, nous avions envie de mettre sur pied quelque chose qui nous est propre, et d’être indépendants. Nous étions tentés de «réinventer» la glace (un produit par ailleurs peu durable), de nous accaparer quelques clients dans cette industrie, et de rendre ainsi le monde quelque peu meilleur.



Qu’est-ce qui t’apporte le plus de satisfaction?

Quand tout fonctionne à merveille. C’est assez rare. Non, plus sérieusement: Lorsqu’on voit que tous les acteurs actifs dans notre chaine de production peuvent profiter, nos collaborateurs y trouvent du plaisir, nos fournisseurs travaillent avec enthousiasme en collaboration avec nous, et, bien sûr, lorsque nos clients dégustent nos glaces avec plaisir, alors nous commes contents.



À quoi ressemble ton quotidien?

Darko: Accomplit ses exploits sur Excel et dirige accessoirement l’hôtel Olten.

Domini que: Va tous les matins à la cave pour s’occuper de la production de glace et en ressort le soir.

Florian: Passe ses journées à résoudre des problèmes et à éteindre le feu.


Ce qu’il y a de plus cool dans notre travail, c’est de voir les gens passer dans la rue et entendre par hasard comme ta glace est bonne. Ehm… C’est une bonne occasion de dire que nous sommes toujours à la recherche de nouvelles personnes qui veulent s’engager auprès de KALTE LUST. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez envie de quelque chose de rafraichissant (et de nous)!


Que décrirais-tu comme étant ton superpouvoir?

Je crois que c’est un superpouvoir de groupe qui est assez unique en son genre. Dominique, Darko et moi, nous sommes des cuisiniers expérimentés, et c’est pourquoi non seulement nous savons reconnaitre de bons produits alimentaires, mais nous savons aussi ce que nous pouvons en faire.


As-tu déjà échoué?

Comme il se doit, nous nous sommes déjà cassés le nez quelques fois. Une fois, environ 700 litres de glace se sont déversés dans la cave. Toute la team baignait dans un bain de glace de 30 cm de profondeur. Même si on en rigole aujourd’hui, on se rappelle très bien de la de la douleur subie à cause des coûts engendrés et de ce gâchis de nourriture. De plus, ce n’est souvent qu’après coup qu’on découvre qu’une décision prise n’était pas optimale. Nous avons nommé notre gelateria de Zürich Himu&Höll. Entre temps, notre marque KALTE LUST a tellement gagné en notoriété que cela fait du sens de renommer notre gelateria de Zürich. Ces changements nous coûtent beaucoup de temps et d’énergie, mais ils font partie du processus d’apprentissage.


Ton message au monde ainsi qu’à d’autres entrepreneurs comme toi?

Si ce que tu souhaites faire t’apporte du plaisir et tu penses que cela pourrait fonctionner, alors fais-le et n’attends pas.


Florian, Olten

kaltelust.ch