Adrian de gebana: Directement de l’arbre des agriculteurs jusqu’à nous

Le commerce mondial repensé et transformé


Qui es-tu?

Je suis Adrian de gebana. Avec mon équipe et de nombreuses familles d’agriculteurs dans le monde, j’ai mis en place un commerce tourné vers l’avenir. Nous commercialisons des fruits et produits de saison, ainsi que des fruits secs. Je suis moi-même aussi têtu et tenace qu’une noix de coco mûre, aussi combatif et provocateur que les graines d’une grenade, et pourtant, malgré tout mon entêtement, je suis tout à fait capable de m’adapter lorsque c’est pour une bonne cause. Le fait d’aller droit au but pour réaliser mes objectifs m’a souvent permis de réaliser l’impossible. Mais bien sûr, j’ai aussi un côté tendre et je passe des heures seul dans la forêt à ramasser des champignons ;-).


gebana: Directement de l’arbre des agriculteurs jusqu’à nous

Qu’est-ce que tu fais bouger?

Chez gebana, nous proposons une large gamme d’aliments biologiques produits de manière équitable. Ce qui est particulier, c’est que nous agissons de manière à assurer l’avenir de chacun. Nos produits sont récoltés chaque saison par de petites familles d’agriculteurs du monde entier et sont ensuite livrés ici directement dans de grands emballages. Cela rend l’emballage et le transport, principalement par bateau, particulièrement efficaces. Nous connaissons les agriculteurs et leurs familles personnellement, et les produits peuvent être achetés directement sur notre boutique en ligne. Les fruits et légumes frais sont commandés à l’avance et nous les expédions dès qu’ils sont mûrs et fraîchement récoltés. Nous vendons tout ce qui a un goût délicieux, quelle que soit la forme, la couleur et la taille que lui donne la nature. "Nous", chez gebana, sommes autant de collaborateurs qu’il y a de poils sur un kiwi: 693, pour être précis. Le cœur de notre association, ce sont aussi nos quelque 8 000 familles d’agriculteurs dans le monde.



Quand et comment l’idée est-elle née?

J’étais étudiant en sciences de l’environnement. Lors d’un voyage dans les bidonvilles et la forêt tropicale de Colombie, j’ai fait pour la première fois l’expérience de la vraie pauvreté. Cela m’a fait prendre la décision suivante: je veux sauver le monde. En d’autres termes, je voulais faire quelque chose qui fasse vraiment la différence.


Je connaissais déjà l’association gebana, fondée en 1973, et je voulais participer au projet d’un commerce mondial plus équitable. J’ai ensuite rencontré la première activiste et fondatrice, Ursula Brunner. Elle s’est demandée: "pourquoi une pomme venant d’un jardin local est-elle plus chère qu’une banane provenant de l’autre bout du monde?" Elle a voulu changer cela et créer un nouvel équilibre, avec la devise: "alors nous le ferons nous-mêmes." Et pouf, je faisais partie intégrante de l’aventure. C’est devenu comme une drogue. Lorsque gebana est devenue une entreprise en 1998, j’ai été le premier employé, investisseur et, peu après, PDG.



À quoi ressemble ton quotidien?

En tant que PDG, je suis principalement chargé de résoudre les problèmes, gérer les crises et de trouver des compromis. Nous prenons beaucoup de plaisir, surtout lorsque nous testons les produits de nouveaux agriculteurs. Nous nous asseyons ensemble et goûtons à tout, comme par exemple le délicieux tempeh au vin. Comme pour la cueillette des champignons, j’aime aussi être seul avec mon carnet de notes et transformer les problèmes en solutions innovantes.


Où et quand as-tu vécu un échec?

Nous échouons tout le temps. La dernière saison de mangues a été un véritable fiasco: nous avons pu avoir des mangues fraîches en provenance du Burkina Faso pour la première fois, ... mais elles ont été stockées trop longtemps, ont souffert pendant le transport et sont arrivées dans un état déplorable. Nous avons dû trouver rapidement une alternative.


Ton message aux autres fondateurs/trices?

Posez-vous la question: quel est le problème social que je veux résoudre? Et utilisez votre passion pour cela. Il faut s’identifier à quelque chose et croire en son avenir, car c’est la seule façon de surmonter les crises à venir avec ténacité et courage, et de remotiver une équipe.


Adrian, Zürich

gebana.com

Posts récents

Voir tout