All Jöschu needs is you – et quelques rayons de soleil

Prenez un projet familial complètement fou, mélangez de nombreuses idées utopiques, quelques hasards et une envie de vivre de nouvelles aventures. C’est ainsi qu’est né le bateau solaire, une œuvre unique en son genre. Il s’agit d’un bateau solaire pour 12 passagers:ères, avec lequel Jöschu fait découvrir la magnifique région du lac de Thoune.



Qui es-tu?

Je m’appelle Jöschu (officiellement, Johannes Charrois), et je travaille sur le bateau solaire à Thoune. Je suis constructeur de bateaux, brancardier, père, fils, capitaine… L’homme à tout faire dans une entreprise familiale, comme on se l’imagine: Je travaille en effet avec mes parents. Cheesy, I Know!


Qu’apportes-tu avec toi?

En un mot: des personnes. Nous offrons des croisières sur le lac de Thoune, notre seul moteur étant le soleil. Toute l’énergie que nous utilisons, nous la captons à l’aide de nos panneaux solaires. Je vous expliquerais volontiers le fonctionnement du bateau avec des détails techniques, mais il est préférable d’éviter cela, il me semble. Cependant, toute info se trouve sur notre site internet. www.solarschiffthun.ch/das-schiff


Quand et comment cette idée est-elle venue?

J’ai dû empêcher mes parents de sombrer. Ils voulaient acheter un bateau, et mon père avait déniché un vieux rafiot à moitié mort. Impossible pour mes parents de naviguer sur le lac de Thoune avec ça! Il a donc fallu réfléchir à quelque chose de nouveau, et nous avons donc construit le bateau solaire à partir de cette épave. Nous avons l’habitude de dire «Sink big».


Je crois qu’il s’agit d’un mélange entre le goût du défi et de l’idéalisme pur. Certes, c’est dans ces circonstances que le bateau solaire est né, mais pas l’idée de Business qui s’y cachait là-derrière. Ce n’était pas du tout notre intention de fonder une entreprise. Mais cela s’est tout simplement fait, et nous sommes aujourd’hui une équipe de six: outre ma mère Rahel et mon père Matthias, les capitaines Res et Ruedi sont également à bord. Littéralement.



Qu’est-ce qui te fait le plus plaisir?

L’eau, le soleil, la neige et les montagnes. Parfois même la pluie, ça peut être amusant. Je suis un véritable optimiste, et je crois que l’expression «motivation sans limites» me va très bien.


À quoi ressemble ton quotidien?

Le bateau solaire n’est qu’un projet parmi tant d’autres. Il n’existe donc pas vraiment de «quotidien du bateau solaire» en soit. Je m’occupe entre deux portes des réservations et des demandes. Je me réjouis tout particulièrement de chaque croisière que j’accompagne moi-même et de pouvoir passer des moments de détente avec mes passagers sur le lac.


Comment décrirais-tu ton superpouvoir?

Pour moi, aucune montagne n’est trop haute, aucune chute n’est trop grande. J’essaie tout, même s’il m’arrive parfois de me casser la figure.


As-tu déjà échoué?

Encore et toujours! Surtout au début, et le plus souvent à cause de la bureaucratie suisse et de mon ignorance par rapport aux autorisations nécessaires, aux demandes et à la comptabilité. Heureusement, nous avons toujours été tirés d’affaire par de bonnes âmes qui nous ont chéris, aidés et soutenus, alors que nous étions sur le point de foncer dans un mur!



Ton message au monde ainsi qu’à d’autres entrepreneurs comme toi?

Une leçon importante: Une entreprise doit remplir une déclaration d’impôts. Juste au cas où.


Jöschu, Thoune

solarschiffthun.ch