«Ça a commencé avec du fromage, beaucoup de fromage.»

Nous avons tous beaucoup d’équipement à la maison, que nous utilisons à peine, a déclaré Robert Stitelmann. La solution ? Une coopérative de crédit.


«Je vivais dans une maison d’étudiants et je voulais organiser un grand dîner avec d’autres étudiants. Pour 40 personnes. La solution ? Raclette ! Alors on a recolté de l’argent et on a acheté un grand four à raclette tous ensemble. Le dîner était excellent, tout comme la fête qui a suivi.


Un peu plus tard, nous avons commencé notre prochain projet : Le Free Shop. En fait il s’agissait simplement d’un garage, le garage de notre maison. Le concept : Les gens peuvent apporter des choses qu’ils n’utilisent plus. Ceux qui peuvent les utilizer, les prennent. Cela fonctionnait donc comme un marché aux puces – à la différence que tout était gratuit et que le garage était toujours ouvert. Le Free Shop était un grand succès. Chaque jour, une douzaine de personnes venaient apporter et chercher des choses. Ce qui m’a choqué, c’est l’énorme quantité de choses que les gens semblaient avoir à la maison et qu’ils auraient probablement jetées autrement. En même temps, c’était beau de voir comment des étrangers s’impliquaient et s’occupaient du garage. Certains venaient régulièrement pour mettre en ordre les choses.



Deux ans plus tard, la maison a été démolie, c'était la fin du Free Shop. Lorsque j’ai récemment dû réfléchir ce que j’allais faire professionellement , l’idée d’un atelier de location était assez évidente. Parce que j’aime bricoler et faire les choses moi-même, j'ai toujours besoin d'outils que je n'ai pas moi-même. Inversement, j’ai des outils que mes amis peuvent utiliser et que je leur prête. En novembre 2018, j’ai donc fondé une coopérative, La Manivelle. Si vous êtes membre, vous pouvez emprunter ce que nous gardons ici – il y a de tout : Plusieurs perceuses, un set de fête avec sono et disco-ball, un landau, une tronçonneuse, des verres à champagne, une remorque, une machine à popcorn, une tente. Ce sont tous des dons.

Au début, nous avons demandé aux gens sur Facebook d’apporter tout ce dont ils n’ont plus besoin. Entre-temps, nous demandons aussi si quelqu’un a un outil en particulier – récemment, quelqu’un cherchait une couscoussière, par exemple. Et voilà que quelqu’un en avait une à la maison. Bien sûr, elle ne sera pas utilisée très souvent. Mais même si elle ne sera utilisé que par une seule personne, elle sera quand même plus utile que si elle reste dans le sous-sol de quelqu’un pendant les 10 prochaines années.»


Robert Stitelmann, Genève

manivelle.ch

À l’initiative de
EngagementM_f_200px.png
Avec le soutien de
PART.OF.CIRCULAR.ECONOMY_LOGO_BILDSCHIRM
EOD_GRADIENT_LOGO-768x163_black.png
  • Instagram - Schwarzer Kreis
  • Facebook - Schwarzer Kreis

Le mouvement #MoveTheDateSwitzerland est un mouvement indépendant. Nous ne recevons pas de contributions financières de la part des personnes ou des entreprises que nous présentons.